Courses connectées : vraie révolution ou fausse bonne idée ?

Ce week-end du  6 et 7 mars avait lieu le semi-marathon de Paris… connecté. Depuis un an maintenant et suite aux conséquences de la pandémie de Covid-19, presque toutes les courses sont annulées ou reportées. Ou alors elles sont réservées aux élites, dont c’est souvent le métier, mais on ne peut s’empêcher de ressentir ce sentiment d’injustice. Cette pandémie que nous subissons a eu aussi pour effet d’accélérer l’émergence des courses virtuelles “connectées”. Quand on est un runner en manque de compétition, peut-on parler de véritable innovation ou d’une fausse bonne idée ?

Entre les confinements et les couvre-feu, il est de plus en plus difficile de pratiquer la course à pieds, à moins de se lever très tôt et d’enfiler son short au saut du lit ou d’être en télétravail et de profiter d’un créneau entre deux envois de mails pour aller prendre l’air, runnings aux pieds. J’en viens parfois à regretter de ne pas être au chômage pour pouvoir m’entraîner correctement et régulièrement. Comment rester motivé quand on n’a pas d’objectifs en vue ?

L’émergence des courses connectées

Les annulations de courses et reports étant devenus une triste habitude, à quoi bon se lancer dans des préparations interminables ? Vous aurez certainement plus de chance de finir toutes les saisons de Plus belle la vie en DVD dans ce pyjama douillet que vous enfilez après 18h* que de voir une course se dérouler prochainement.

 Devant les incertitudes ambiantes liées à la situation sanitaire inédite, certains organisateurs proposent une alternative aux coureurs en jouant la carte de la course connectée. De plus en plus de coureurs en manque de compétition ou de motivation se tournent donc vers ces courses 2.0 pour se challenger.

*La rédaction de Prêts Feu Partez décline toute responsabilité en cas d’addiction à toute série télévisée.

Une course connectée, ça ressemble à quoi ?

Une course connectée est une course que vous pouvez faire où vous voulez, quand vous voulez, durant la période transmise par les organisateurs. Il vous suffit d’avoir un tracker GPS (montre connectée, application mobile,…)

 Vous recevez votre dossard par mail avant la course, parfois même un tee-shirt et une médaille vous sont envoyés par courrier.
Une fois votre course fièrement terminée et synchronisée sur Strava (ou votre application running favorite), vous ferez partie d’un classement… virtuel ! L’organisation récoltant l’ensemble des performances via les applications ou selon la bonne foi des coureurs qui envoient eux-même les résultats.

Quel est l’intérêt ?

Bien souvent, ces courses sont faites pour soutenir une cause ou une association caritative en rendant l’évènement “solidaire”, et par la même occasion, rester en contact avec la communauté de runners.

 Ces courses connectées permettent aussi aux organisations ou associations de limiter les pertes. La crise du coronavirus fait pas mal de dégâts mettant tous les acteurs d’organisations de courses à pieds dans une situation de précarité économique.

Gagnant – gagnant ?

Certains coureurs verront ces courses comme un moyen sympa de continuer leur pratique sportive et de garder une forme de motivation. En effet, près de 40 % des Français ont ralenti leur pratique sportive durant les deux mois de confinement au printemps 2020 !** D’autres verront dans ce type de course un moyen pour les organisateurs de se faire encore plus d’argent sur le dos des passionnés. Les rues n’ont plus besoin d’être bloquées, pas de frais de ravitaillement, d’animation, de location d’espace pour le village…

Et vous qu’en pensez-vous ?

**Source : Ouest-France

Notre sondage instagram

Nous avons réalisé un sondage instagram en mars 2021. Notre cible est donc, pour sa majorité, un panel de coureuses et coureurs réguliers.

31

répondants

50%

ont déjà participé à une course connectée depuis le début de la crise sanitaire

75%

d’entre eux déclarent avoir été moins motivé que pour une course réelle

60%

seraient prêts à se réinscrire à une course connectée

Pas trop le choix en ce moment... non ? 😢

mouetteman_alix

Parce qu'on est en manque de courses officielle et de dossards ! 😜

running_teacher_92

Pour se remotiver !

Rien ne vaut l’ambiance d’un sas de départ

Dans mon cas, historiquement, j’avais pour habitude de courir une cinquantaine de courses par an. C’est bien ça, presque tous les week-ends !

Depuis que le virus a pointé le bout de son nez, je n’ai pu faire qu’une seule course en une année entière. Pour y participer, j’ai dû me rendre à l’autre bout de l’Europe, à Chypre plus précisément, pour prendre part à une course de 10km. C’est vous dire la mission que j’ai dû faire pour pouvoir accrocher un dossard et retrouver l’ambiance d’une course officielle.

Je ne sais pas comment l’expliquer, mais être en compétition, courir avec d’autres coureurs, me dépasser (ou être lièvre), terminer la course avec un chrono officiel, une médaille remise par un bénévole, être finisher, partager ma course avec les copains autour de la bière d’après course… tout ça fait que je suis toujours super motivé à l’idée de me réveiller à 7h00 un dimanche matin pour aller me geler les miches. Ça me manque de faire la queue pour poser mon sac à la consigne et tenter de m’échauffer dans un sas de départ plein à craquer. Runner-fêtard que je suis, quitte à ne pas dormir, je réponds toujours présent sur la ligne de départ. Je paie tous mes dossards, donc impossible pour moi de rater une course. Ce serait jeter de l’argent par les fenêtres. Certainement mon côté Picsou.

J’ai déjà quitté des soirées, bars, autres boîtes de nuit ou hôtels au petit matin pour rejoindre une course officielle. Et oui, la course passe toujours avant une partie de jambe en l’air. Si je devais me lever pour participer à une course seul dans mon coin, sans copains, sans être certain de la prise en compte de ma performance, je ne suis pas certain que l’ordre de mes priorités resterait le même.

Clairement, je n’ai aucune confiance aux classements des courses connectées. Comment être certain que tout le monde aie joué le jeu ? Comment savoir si tous les participants ont réellement couru et n’ont pas fait la distance à vélo ? ou en moto ? ou en jetpack ? On voit bien souvent des gens tricher sur des marathons, prendre des “raccourcis” ou couper des virages. Même s’agissant des KOM sur strava, impossible d’échapper à ces chronos totalement improbables réalisés pas Jen-Michmuch en avril 2014. Oui oui on vous voit hein ! même si on ne dit rien. Enfin si là, pour le coup, on le dit.



Bref vous l’aurez compris, je ne suis pas fan du virtuelle. Les courses, un peu comme les rencontres ou le sexe, c’est beaucoup mieux en vrai.

 Et vous, avez-vous déjà participé à une course virtuelle ? Pensez-vous qu’elles sont une vraie innovation ou une fausse bonne idée ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *