Parce que suivre une recette c’est trop facile (ou trop compliqué pour certains, il faut de tout pour faire un monde), je vous propose de faire appel à votre créativité. Les recettes à l’arrache, c’est un aliment de base, et le reste, c’est à l’arrache !

Pour ajouter un peu de douceur et d’exotisme en cette période hivernale, on commence par la patate douce.

Plus sucrée au goût – mais avec un index glycémique beaucoup plus bas – que la pomme de terre, la patate douce contient aussi plus de fibre que sa cousine. Mais comme les deux sont de la même famille, si tu veux cuisiner une patate douce, penses à tout ce que tu peux faire avec des patates (facile hein).
La seule difficulté en plus, ça va être pour l’éplucher, la peau de la patate douce étant plus dure.

En frites au four

On met la patate douce coupée en frites (ou potatoes) dans un bol qu’on arrose d’un filet d’huile d’olive, quelques épices (pensez aux herbes qu’on met sur la pizza, romarin, herbes de Provence…) puis on mélange le tout à la main (sexy time) pour que les patates douces soit parfaitement recouvertes de l’huile parfumée. Ensuite on les fait dorer environ 40 minutes à 180°C. On peut aussi se faire kiffer en ajoutant des épices en poudre comme de la coriandre, du paprika, du cumin… et pourquoi pas de l’ail et/ou un oignon pour un vrai goût salé.

Pour plus de couleur, tu peux faire cuire les frites de patates douces avec des frites de pommes de terre, de betterave ou de rutabaga.

En tian au four

Même principe que pour les frites sauf qu’on les coupe en fines rondelles avant de mélanger huile et et épices. Ensuite on place les rondelles bien serrés verticalement dans un saladier avec un peu d’ail et on laisse au four 40 minutes recouverts de papier alu. Pour l’effet waouh, on peu arroser du lait de coco avec sel et poivre sur le plat sorti du four.

En soupe dans son bouillon

Il suffit de la couper en gros morceau sans la peau et la faire cuire dans l’eau. Un coup de bras mixeur quand la patate est molle et le tour est joué. Pensez aux légumes de la même couleur pour une soupe encore plus gourmande comme la carotte, le potiron ou le butternut. Niveau épices, on peut se la jouer tropical avec de la coriandre fraîche, du piment ou du paprika sur le dessus avant de servir.

En petits cubes sautés à la poêle

En faisant revenir la patate douce coupée en dés à la poêle pendant 30 minutes. Pour plus de fun, on peut freestyle avec les épices de la même couleur (paprika, cumin, curry, ras el hanout…) et pour la note de vert, on peut aussi ajouter du thym, du persil ou de la coriandre.

En purée à la vapeur

Meme principe qu’en haut puis on les écrase à la fourchette avec un peu de sel et d’huile ou beurre (et pourquoi pas du beurre de coco 😉

En salade ou en accompagnement à la vapeur

Pour accompagner du riz, du quinoa, de la semoule ou des lentilles. À manger chaud ou froid en salade ou veggie bowl, buddha bowl et autre appellation à tendance californienne.

En curry ou en dahl

En ajoutant tout simplement quelques patates douces coupées en cube dans l’eau de cuisson des lentilles vertes ou lentilles corail avec quelques épices.

CE QU’ON RETIENT
– à cuisiner de pleins de façons comme une pomme de terre
– se marie avec des fines herbes (thym, romarin, herbes de Provence, coriandre fraîche)
– se marie avec des épices exotiques de la même couleur (cumin, paprika, curry, ras-el-hanout, coriandre en poudre, gingembre)
– en sucré/salé avec du lait de coco, beurre coco, huile coco… et une touche de coriandre
– accompagne les céréales/légumineux en salades (riz, quinoa, lentilles, semoule) comme les salades (laitue, mâche, pousses d’épinard) à manger chaud ou froid.
– en version gourmande avec des légumes de la même couleur (butternut, carotte, potiron) ou de la même famille (oui, la pomme de terre, vous avez bien suivi).
Bonne création culinaire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *