Il n’y a pas de moyen de transport plus « vert » que la marche ou la course à pied. Et pourtant, quand on participe à une course à pied officielle, on ne cesse d’être choqué.e par l’amas de déchet que cela génère : des gels, des bouteilles en plastiques, des pulls laissés au départ, un énième tee-shirt de la course…

Et l’impact sur notre environnement ne s’arrête pas au nombre de déchets qu’on peut trouver sur le sol avant, pendant et après la course. Le moyen de transport utilisé pour participer à la course, les produits consommés et utilisés pendant l’entrainement, le choix de l’équipement sportif, la médaille de fin, le tee-shirt souvenir et le moyen de transport utilisé pour rentrer. Finalement, on arrive à se poser la question: un Marathon peut-il être éco-responsable ?

La bonne nouvelle c’est que ça bouge et que chacun tente de faire un effort pour réduire son impact écologique.

Voici quelques exemples qui montre que ça avance dans le bon sens en termes d’éco-responsabilité :

– 90 000 gobelets compostables ont été distribués au Marathon de Londres 2018

– BMW a équipé de véhicules voitures et scooters électriques la flotte officiel du Marathon de Paris 2018

– les containers de poubelle pour récolter les bouteilles d’eau recyclables ont été doublé sur le parcours du Marathon de Paris 2018. La Grande Course du Grand Paris 2019 a même fait la 1ère course sans bouteille plastique en travaillant avec EAU DE PARIS afin que les deux ravitaillements du parcours soient directement connectés sur le réseau d’eau potable

– les ravitaillements bio sont fournis par des distributeurs spécialisés dans les produits issus de l’agriculture biologique (comme Bio C’ Bon par exemple)

– la collecte et le recyclage des dossards avec puces à la fin des courses se met en place

– certaines courses optent pour des t-shirts souvenir en fibre organique ou durable

– d’autres demandent un petit extra si vous voulez partir avec une médaille ou innove comme la médaille à faire germer de La Grande Course du Grand Paris 2019

– l’utilisation de capsules d’eau biodégradables et comestibles sera peut-être le futur des ravitaillements en course.

– des labels se créé pour encourager les événements sportifs à limiter leur impact écologique,
comme le Council for Responsible Sport crée en 2007 aux Etats-Unis

– des associations s’engage dans le recyclage de vos anciennes baskets running comme RunCollect ou l’association AfricaRun présents dans des magasins ou sur des stands de village de course pour collecter vos vieilles running

En gros pas mal de mouvement qui montre qu’une autre manière de courir est possible. Après il faut garder en tête que ceux qui feront avancer le plus les choses c’est vous (nous) en choisissant les courses qui s’engagent et ainsi inspiré d’autres organisations à suivre le même chemin.

L’IMPACT ECOLOGIQUE EN INFOGRAPHIE :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *